in ,

Deux possibles BASES souterraines trouvées en Antarctique ?

Google Earth a apparemment été l’outil responsable de la découverte de deux possibles « installations » souterraines en Antarctique. Selon de nombreux ufologues et chercheurs, ces entrées mystérieuses pourraient être des installations souterraines militaires secrètes, des bases extraterrestres, et même des grottes ordinaires qui se sont formées au fil du temps en raison des conditions météorologiques difficiles qui règnent sur l’Antarctique.

Le « Célèbre » ufologue en ligne Scott Waring croit que ces entrées pourraient conduire vers une base militaire secrète ou une base que les êtres d’au-delà ont créée dans l’Antarctique. Dans une vidéo qui a été libérée par le chasseur d’anomalie, Waring montre l’image d’un objet mystérieux qui bizarrement ressemble à une soucoupe volante enterrée sous la glace de l’Antarctique.

Scott Waring écrit sur son site Web: « Des images très intéressantes et intrigantes de Google Earth, semblent montrer deux entrées possibles à une possible base, et un énorme objet en forme de soucoupe semble être enterré dans la glace.

«Est-ce que la soucoupe écrasée est venue d’une de ces bases ? Et pourquoi Google Earth a-t-il censuré l’emplacement ?.

Les commentaires de Waring semblent indiquer un lien possible entre les deux entrées et le prétendu OVNI écrasé dans la fonte des glaces sur l’Antarctique. Malheureusement, les images affichées sur la vidéo montrant le plat ne sont plus disponibles sur Google Earth, ce qui rend impossible de confirmer. Fait intéressant, les «deux entrées» qui sont censées être les bases souterraines secrètes sont clairement visibles. Dans les images, il semble que l’une des entrées de la base souterraine semble avoir une sorte de support métallique à l’entrée, et certains croient que cela pointe vers une origine artificielle de la structure.

Les deux entrées sont visibles en utilisant Google Earth ou Google Maps en accédant aux coordonnées suivantes:

-66° 36′ 12.58″, +99° 43′ 12.72″ | -66° 33′ 11.56″, +99° 50′ 17.46″

Les ufologues soulignent que les entrées des installations souterraines sont assez grandes, d’un diamètre d’environ cent mètres et d’une hauteur d’environ trente mètres. Alors, quels sont ces tunnels ? Sont-ils seulement des grottes naturelles qui se sont formées sur le continent glacé dans le passé lointain ? Où est-il possible que ces entrées mystérieuses mènent vers une installation de recherche extraterrestre cachée dans le dur environnement de l’Antarctique ? Nous ne pouvons pas exclure la possibilité que ces entrées puissent être des bases militaires secrètes.

Un documentaire très intéressant intitulé Troisième Reich – Opération OVNI semble remettre en question beaucoup de choses concernant l’Antarctique et l’une de ces choses, que le documentaire approche, est s’il existe une possibilité que l’Antarctique pourrait être le foyer de nombreuses bases souterraines secrètes.

https://www.youtube.com/watch?v=IzkKkML9JYY&t=2053s

Après l’effondrement soviétique en 1991, le KGB a publié des documents préalablement classifiés qui mettent en lumière l’infâme «opération Highjump». Les rapports de renseignement obtenus par des espions soviétiques travaillant aux États-Unis ont révélé que la marine américaine avait envoyé de nombreuses expéditions vers l’Antarctique à des fins mystérieuses.

L’opération Highjump, officiellement intitulée « The United States Navy Antarctic Developments Program », 1946-1947, était une opération de la marine américaine organisée par le contre-amiral Richard E. Byrd Jr., USN (Ret), officier responsable, Task Force 68 est dirigé par Le contre-amiral Richard H. Cruzen, USN, commandant de la Force opérationnelle 68. L’opération Highjump a commencé le 26 août 1946 et s’est terminée à la fin de février 1947. La Force opérationnelle 68 comprenait 4 700 hommes, 13 navires et 33 avions. Même si la principale mission des opérations était d’établir «la base de recherche antarctique Little America IV», certains croient que son véritable but est beaucoup plus mystérieux que n’importe qui d’entre nous peut imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *