L’OVNI à la Tombe du diable, chassé par les Avions de Chasse russes MIG (Partie 1)

Quand un objet géant non identifié est apparu sur les radars au sol, un groupe de MIG Jet Fighters ont été envoyé pour l’intercepter. Ils ont fini par perdre...

Quand un objet géant non identifié est apparu sur les radars au sol, un groupe de MIG Jet Fighters ont été envoyé pour l’intercepter. Ils ont fini par perdre la piste après une chasse intense sur la mer Caspienne.

Alors que la plupart des rapports d’OVNIS dans l’histoire récente viennent des États-Unis et la Grande-Bretagne, il n’y a aucun déni que d’autres pays de l’Est ont leurs étagères plein de rencontres inexpliquées. Dans le cas de la Russie, leur gouvernement, le KGB et les militaires ont veillé à garder un œil étroit et restrictif sur les fichiers OVNI.

Cependant, ces dernières années, les scientifiques et les chercheurs d’OVNIS ont publié des informations concernant le phénomène OVNI via Internet, révélant ainsi une abondance de cas inexpliqués qui se sont produits sur le territoire russe et à proximité.

Le 28 août 1991, à 16 h 42, une présence extraterrestre a été captée par des radars au sol dans la station militaire de la péninsule de Mangishlak dans la Caspienne Sean, aujourd’hui le Turkménistan. L’OVNI se dirigeait vers l’est à une altitude de 21 500 pieds (6 600 mètres) et avait une vitesse de 960 km / h.

Le personnel de la station militaire a essayé d’identifier l’engin, mais en vain. Après quelques demandes infructueuses de « ami ou ennemi », les opérateurs ont essayé une approche différente, ainsi ils ont contacté l’aérodrome de Kaputsin Yar trouvé dans le voisinage pour demander plus de détails. Le commandant de Kaputsin a confirmé qu’ils avaient également détecté l’objet inhabituel sur le radar, et que ce n’était pas un vol d’essai a eux.

Parce qu’ils ne pouvaient pas risquer une invasion évasive, une mission de reconnaissance composée de deux combattants Mig-29 a été rapidement assemblée, suivie par deux autres avions qui ont décollé de la base de la péninsule. L’OVNI survolait la mer d’Aral lorsque les chasseurs l’ont intercepté. Au début, ils ont maintenu une distance sécuritaire de 2 600 pieds (800 mètres) de l’OVNI. De ce point, l’objet entier était clairement visible.

À la première impression, les pilotes ont rapporté avoir vu un grand objet métallique qui ressemblait fortement à un zeppelin, mais beaucoup plus grand. Les données fournies par les radars au sol ainsi que l’intuition du pilote ont aidé à estimer l’OVNI à 600 mètres de longueur et un diamètre d’environ 110 mètres.

Le commandant de bord a demandé à l’embarcation inconnue de s’identifier de nouveau, mais la réponse n’est jamais arrivée. Ils ont adressé un autre avertissement, cette fois lui demandant de suivre les combattants Mig-29 et d’être escortés à la piste d’atterrissage la plus proche, mais l’OVNI a ignoré les jets, apparemment non affectés par leur présence menaçante.

À mesure qu’ils s’approchaient, les pilotes remarquèrent deux trous d’orifice près de l’avant de l’objet avec des symboles verts. Il était écrit dans une langue inconnue des pilotes russes.

Ils ont maintenant reçu des ordres pour tirer des coups d’avertissement – « il volait parallèle à la cible et des coups de feu tirés sur son chemin» étaient l’ordre exact – de sorte que les pilotes ont approché l’OVNI des deux côtés. Ils volaient maintenant à 500 mètres de l’engin et étaient prêts à tirer, mais à leur surprise, en poussant la gâchette rien ne se passait. Les systèmes électriques des quatre avions étaient en panne et les armes semblaient bloquées, de sorte qu’ils ont été contraints de revenir à la base. L’objet disparut dans la distance.

Les radars au sol ont continué à suivre le mouvement de l’OVNI alors qu’il atteignait une vitesse hors du commun de plus de 6 800 km / h. Il a suivi un modèle en zig-zag sur la mer d’Aral jusqu’à disparaître du radar après environ une demi-heure. Le signal de suivi a été perdu à mesure que l’OVNI se dirigeait vers le lac Issyk-Kul, près de la frontière entre le Kirghizistan et le Kazakhstan.

Un débat interne a commencé après l’événement, car de nombreuses questions sans réponse concernant les origines exactes de l’objet et de la technologie en question restaient sans réponse. A-t-il posé une menace ? Quelle était sa mission exacte ? Doit-on prendre des mesures de sécurité ?

À la fin de septembre, des rumeurs sur un OVNI qui s’est écrasé dans les montagnes de Tien Shan en Asie centrale avaient commencé à circuler. Étonnamment, la région est connue comme Shaitan Mazar, qui se traduit par la tombe du diable. Alors que certains considèrent que c’est une étrange coïncidence, d’autres pensent que c’est une preuve définitive que le rapport entier était en fait un faux.

Les habitants des environs de Karakol (Kirghizistan) ont parlé d’un colossal objet volant qui s’est écrasé violemment dans la chaîne de montagnes de l’Est. Les rumeurs étaient suffisantes pour attirer l’attention d’un groupe renommé d’OVNI a appelé SAKKUFON qui a monté assez tôt une expédition à la recherche du site d’impact.

Le groupe comprenait des alpinistes chevronnés et des chercheurs ukrainiens russes de SAKKUFON, réunis sous le commandement d’Anton Bogatov. L’équipe a parcouru les montagnes pendant deux semaines, alimentée par des rumeurs selon lesquelles le site de l’accident avait déjà été découvert par les habitants. Des histoires étranges de personnes souffrant de brûlures mineures sur leurs corps, des montres qui ont cessé de fonctionner, et des niveaux élevés d’électricité statique est ce qui a rendu cette histoire plus crédible dans les yeux des chasseurs OVNI.

Malheureusement, après des semaines de conditions difficiles, l’expédition a été poussée à tourner autour, laissant la place pour le gouvernement russe à la queue dans cette matière. Selon SAKKUFON, les autorités militaires avaient déjà localisé le site de l’accident en novembre 1991, et envoyé un hélicoptère pour récupérer les preuves de l’OVNI, mais il a perdu le contrôle et s’est écrasé dans une falaise voisine, tuant tout le monde à bord.

Une deuxième expédition partit pour le site à l’été de 1992, et réussirait à trouver l’OVNI écrasé.

Vous aimerez aussi

Scroll Up

Aidez-nous à grandir!😊

Suivez-nous sur vos réseaux sociaux favoris. Un petit like ne coûte rien. C’est grâce à vous que nous existons.