Tout premier cerveau fossilisé d’un Dinosaure

Un modeste petit caillou brun, trouvé il y a plus d’une décennie par un chasseur de fossiles dans le Sussex, en Angleterre, vient d’être confirmé comme étant le tout...

Un modeste petit caillou brun, trouvé il y a plus d’une décennie par un chasseur de fossiles dans le Sussex, en Angleterre, vient d’être confirmé comme étant le tout premier exemple découvert de tissu cérébral fossilisé d’un dinosaure.

Il y a une dizaine d’années, un chasseur de fossile tombait sur un vulgaire caillou, se promenant dans le Sussex au sud-est de l’Angleterre. Rien d’extraordinaire, a priori. Mais une récente publication dans la revue Geological Society of London fait état d’une découverte incroyable. Ce vulgaire caillou renfermait en effet le tout premier tissu cérébral fossilisé d’un dinosaure. Le fossile, appartenant jadis à une espèce étroitement liée à l’Iguanodon, un dinosaure herbivore qui vécut il y a 133 millions d’années, affiche des similitudes distinctes avec les cerveaux de nos crocodiles modernes et des oiseaux.

Retrouver des tissus mous fossilisés, en particulier des tissus cérébraux est très rare, ce qui rend la compréhension de l’histoire évolutive de ces tissus difficile. « Les chances de préserver les tissus du cerveau sont incroyablement minces » rapporte le Dr Alex Liu du Département de Cambridge des sciences de la Terre et co-auteur de cette étude. «Ce qui est vraiment remarquable, poursuit le chercheur, c’est que les conditions de conservation étaient parfaites, permettant la préservation du tissu cérébral – nous espérons que ce sera la première de nombreuses découvertes ».

Effectivement, le tissu cérébral fut préservé depuis des millions d’années par des eaux acides à faible teneur en oxygène – un environnement semblable à une tourbière ou à un marécage – qui ont surement eu raison de ce dinosaure, vraisemblablement mort la tête à l’envers. Le tissu du cerveau fossilisé semble en effet avoir été pressé, plaqué contre le toit osseux de la cavité. C’est cet environnement tout à fait particulier aura permis au tissu de se minéraliser avant que le reste de son corps ne soit enseveli par les sédiments.


SOURCE

Vous aimerez aussi

Close