Des boules de Plasma qui font deux fois la Taille de Mars Tirée depuis une étoile mourante

Le télescope spatial Hubble a repéré des boules de plasma dont la masse équivaut à deux fois celle de la planète Mars, traversant l’espace depuis une étoile mourante. Dans l’espace...

Le télescope spatial Hubble a repéré des boules de plasma dont la masse équivaut à deux fois celle de la planète Mars, traversant l’espace depuis une étoile mourante.

Dans l’espace aussi on tire à balles réelles. En témoignent les dernières observations signées Hubble, qui font état de gigantesques boules de plasma deux fois plus lourdes que Mars, perforant l’espace à plus de 700 000 kilomètres/heure. Selon un communiqué du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, les observations suggèrent que ces boules de feu apparaissent tous les 8,5 ans depuis au moins les quatre derniers siècles.

Les boules de gaz ont été observées à proximité d’une géante rouge baptisée V Hydrae, située à environ 1200 années-lumière de la Terre. Les géantes rouges sont des étoiles qui arrivent en fin de vie. Ne pouvant plus s’approvisionner en carburant, elles commencent alors à enfler. L’étoile V Hydrae ne pouvant cependant être l’initiatrice de ces tirs à répétition, il se pourrait alors qu’une étoile compagnon invisible soit responsable de ce chaos cosmique. Mais comment est-ce possible ?

L’hypothèse avancée par les chercheurs suggère que ce mystérieux compagnon viendrait rendre visite à son étoile tous les 8,5 ans. Arrivée en bordure de l’atmosphère extérieure de la géante rouge, l’étoile compagnon « volerait » tout bonnement le gaz présent dans l’atmosphère, ce qui aurait pour effet de créer un petit disque de gaz autour de l’étoile. Ce disque deviendrait en quelque sorte la rampe de lancement pour ces boules de plasma chaudes comme deux fois la surface du Soleil.

Les observations de Hubble faites entre 2002 et 2004, puis entre 2011 et 2013, ont également montré que ces boulets de canon n’étaient pas déclenchés dans la même direction tous les 8,5 ans, peut-être « à cause des oscillations dans l’accrétion du disque de l’étoile compagnon », suggère le communiqué. Ceci expliquerait notamment le fait que V Hydrae soit obscurcie tous les 17 ans, ce qui pourrait se produire si l’une des boules de gaz passait devant l’étoile du point de vue de la Terre.

SOURCE

Vous Aimerez Aussi :
Scroll Up
Advertisment ad adsense adlogger