in

Scientifiques du MIT : Il y a un champ de force invisible qui protège la Terre

Des scientifiques du MIT ont découvert un champ de force invisible qui protège la Terre. Les scientifiques croient que ce champs de force énigmatique fonctionne avec un champ électromagnétique de basse fréquence, mais sa source demeure toujours un mystère.

Il se trouve qu’il y a un champ de force de protection invisible qui enveloppe notre planète. Le champ de force mystérieux occulte semble sortir tout droit d’un film de science fiction où notre planète est protégée contre les dangers de l’espace extra-atmosphérique, et en fait, il se trouve que notre planète est protégée par un tel champ et don les origines sont très mystérieuses.

Il empêche les radiations cosmiques nuisibles de pénétrer dans l’atmosphère de notre planète et a d’abord été remarqué par deux engins spatiaux de la NASA en orbite autour de la ceinture de radiation de Van Allen, à une altitude de 11,000 kilomètres au-dessus de la Terre.

Le champ de force invisible bloque les électrons hautement radioactifs situés dans la région de la haute atmosphère terrestre. Selon la NASA, les électrons « ultra relativistes » sont très agressifs et voyagent dans l’espace à des vitesses très proches de la vitesse de la lumière. Ils sont aussi très dangereux, car ils ont tendance à faire frire tout ce qui entre en contact avec eux, dont des vaisseaux spatiaux et des satellites en orbite.

Pour en savoir plus, la NASA a lancé deux sondes, les Van Allen Probes, afin d’étudier les électrons pour améliorer le niveau de sécurité des astronautes et de l’équipement envoyé dans l’espace.

Selon les déclarations de la NASA, ces particules sont attirées vers la Terre par le champ magnétique. Cependant, elles ne peuvent pas approcher la planète à plus de 10,000 kilomètres grâce au champ de force invisible, jamais détecté auparavant.

Le champ de force agit en tant que barrière protectrice qui défend notre planète des rayonnements cosmiques nuisibles et fait un assez bon travail en la protégeant des vents solaires.

Les scientifiques croient que le champ de force énigmatique est électromagnétique et fondé sur des basses fréquences, mais sa source demeure toujours un mystère.

Tout en essayant de comprendre le champ de force, les chercheurs du MIT ont mis au point plusieurs théories relatives quant à son origine. L’une des premières suggestions a été que le champ magnétique de la Terre a quelque chose à voir avec la mystérieuse barrière de protection, mais cependant, après de plus amples études approfondies, ils ont conclu que la barrière serait toujours présente même si le champ magnétique était 30% moins intense.

Par exemple, ils ont remarqué qu’au dessus de l’Amérique du Sud, le champ magnétique terrestre diminue en intensité, mais quant à elle la barrière est toujours aussi puissante et active et elle continue de protéger la vie sur notre planète des rayonnements cosmiques nuisibles.

Les chercheurs ont creusé plus profond et croyaient que les causes les plus probables de la barrière ont étaient l’existence d’ondes radio à longue portée provenant de notre planète. Cependant, une fois de plus, cette hypothèse s’est avérée être fausse puisque les ondes interagissent généralement avec des électrons neutres et ne contribuent pas trop à lutter contre les particules ultra relativistes. Ils ont poursuivi leur recherche et ont découvert que la barrière a très probablement été créée par un phénomène du nom de «sifflement plasmaphérique» qui se produit dans les couches supérieures de l’atmosphère de notre planète.

Le phénomène connu sous le nom de « sifflement plasmaspherique » aide à dévier de leur orbite les particules menaçantes qui se déplacent très rapidement, les déviant ainsi sur un plan parallèle à l’une des lignes du champ magnétique de notre planète, ce qui les oblige à retomber dans l’atmosphère. Ainsi elles entrent en collision avec des particules neutres chargées et finissent par se désintégrer.

Selon les écrits de news.mit.edu : « Ce qui nous protège des radiations hautement énergétique n’est pas le champ magnétique terrestre, ni les ondes radio à longue portée, mais plutôt un phénomène appelé « sifflement plasmaspherique » : des ondes électromagnétiques à très basse fréquence dans la haute atmosphère de la Terre qui émettent un bruit aigu statique quand on les écoute avec un haut parleur. »

« C’est un phénomène très inhabituel, extraordinaire, et prononcé », a dit John Foster, directeur associé du MIT Haystack Observatory. « Ce que cela nous dit c’est que, si vous avez garé un satellite ou une station spatiale en orbite bondé d’humains juste à l’intérieur de cette barrière impénétrable, vous pouvez vous attendre à ce qu’ils aient une plus grande longévité, ce qui est une bonne chose à savoir. »

SOURCE

Traduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *