in

Quick : il découvre une tête de poulet dans son repas !

Un homme s’était rendu au Quick de Saint-Jean de Védas (dans le département de l’Hérault) dans le but de manger quelques « chicken wings ». Seulement, alors qu’il venait d’en prendre une, il remarqua qu’il s’agissait, en réalité, d’une tête de poulet !

Cette affaire, qui a depuis fait le tour du monde, a eu lieu le lundi 18 avril 2016. Travaillant non loin de l’établissement, il avoue être un habitué des lieux. Mais ce jour-là il ne se doutait pas de la mésaventure qui allait lui arriver. Mounir raconte :

« J’en mange un, j’en prends un deuxième, que je trouve un peu gros. »

« Je me suis rendu compte que ce que je tenais n’était pas un os, mais un bec ! »,

« Ça m’a coupé l’appétit direct ! »

L’homme, ulcéré, est alors allé rapporter le problème aux responsables du Quick. Ces derniers lui ont alors proposé un milk-shake, un café, ainsi qu’un nouveau sachet de chicken wings en guise de dédommagement :

« Non mais là, je lui ai dit direct que je n’en voulais pas ! J’avais perdu l’appétit ! »

La société Quick a rapidement publié un communiqué de presse dans l’espoir que la polémique n’enfle pas trop et que cela ne déteigne pas sur sa réputation :

« L’équipe du Quick de Saint-Jean de Vedas et le fournisseur de Chicken Wings sont sincèrement désolés de la mésaventure connue par un client du restaurant le 18 avril dernier et du choc qu’a produit la découverte d’une tête de poulet frit dans un sachet de Chicken Wings. Garantir des aliments de qualité à nos clients est au centre de notre activité et nos fournisseurs partagent cet engagement.

Nous avons lancé une enquête sitôt que nous avons été prévenus, et notre service qualité est en train de se charger de faire toute la lumière sur cet événement regrettable. Nous avons d’ores et déjà identifié le lot dont provenait cette pièce et aucune autre anomalie n’a pu être détectée lorsque nous l’avons examiné. Il s’agit donc bien d’un phénomène isolé qui a néanmoins échappé au contrôle des équipes chargées de faire les étapes de tri. Cet incident inacceptable ne présente heureusement aucun risque pour la santé.

Suite à la plainte du client qui nous a signalé le problème, nous avons immédiatement sensibilisé de nouveau tous les intervenants, du restaurateur de Saint Jean de Vedas à notre fournisseur, à la plus grande vigilance pour que ce genre d’incident ne puisse plus se reproduire.

Nous sommes en contact avec la personne qui nous a signalé le problème et le tiendrons bien évidemment informé des suites de notre enquête et des démarches que nous aurons effectué pour que ce type d’incident ne puisse plus se reproduire.

Nous nous excusons une fois de plus de l’émoi provoqué par cet incident et allons traiter ce problème avec la plus grande transparence. »

SOURCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *