in

Des Paléontologues découvrent un cœur Fossilisé de 119 Millions d’années

Les paléontologues pensaient que c’était impossible et pourtant… En effectuant des fouilles en Amérique Latine, des archéologues ont trouvé les restes d’un poisson préhistorique, un poisson vieux de plus de 119 millions d’années. Fascinant, mais ce n’est pas le plus incroyable car la dépouille de l’animal abritait un coeur fossilisé. Il s’agit d’une découverte majeure.

La plupart des fossiles trouvés par les paléontologues se limitent aux ossements. Il est effectivement rare de retrouver des tissus mous bien conservés et cela n’a rien de surprenant.

Pour la première fois de notre histoire, des paléontologues ont trouvé un coeur fossilisé. Il appartient à un poisson.

Pourquoi ? Tout simplement car ces parties se décomposent très rapidement à cause des bactéries et elles ne se maintiennent donc pas assez longtemps pour être transformées en fossiles.

C’est la première fois que des paléontologues découvrent un coeur fossilisé

Toutefois, il arrive parfois que certains tissus soient conservés lorsque les dépouilles se retrouvent enfouies par des coulées de boue suffisamment rapides pour empêcher la prolifération des bactéries. Par le passé, certains archéologues sont ainsi parvenus à retrouver des vers et d’autres créatures invertébrées en effectuant des fouilles approfondies dans certains régions comme la Colombie Britannique au Canada par exemple.

En 2000, des paléontologues américains ont même cru trouver le fossile d’un coeurs de Thescelosaurusmais des analyses poussées ont révélé que la cavité ressemblant à l’organe était en réalité remplie de sédiments et de minéraux.

Cette fois cependant, la situation est tout à fait différente car les archéologues à l’origine de cette surprenante découverte une utilisé une technique d’imagerie non invasive pour explorer l’intérieur de ce poisson ou, plutôt, de son fossile.

En procédant de la sorte, ils se sont rendus compte que la dépouille de l’animal abritait bel et bien le fossile d’un coeur. Mieux, ils ont aussi découvert que l’organe était très différent de celui des espèces actuelle.

L’animal appartiendrait à l’espèce des Rhacolepis

Il possède effectivement cinq rangées de soupapes alors que les poissons vertébrés se contentent le plus souvent d’une seule valve cardiaque.

Toujours d’après leurs analyses, l’animal appartiendrait à l’espèce des Rhacolepis et il daterait ainsi du crétacée.

Il aurait vécu dans l’océan, aux abords de ce qui est devenu le Brésil, il y a environ 119 millions d’années de cela. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces fossiles ne sont pas rares et il est même possible d’en acheter sur les plateformes comme Catawiki. Bon, après, en règle générale, ces fossiles sont dépourvus de coeur, hein. Sinon, ils auraient bien plus de valeur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *